# Sport
feedback2

Glissez sur l’eau avec la kayakiste olympique Léa Jamelot !

Embarquez avec Léa Jamelot pour une séance d’intensité sur la Garonne, dans son kayak ou dans le bateau moteur de ses coachs Jean-Pascal Crochet, entraîneur et Audrey Maragon, préparatrice physique avec qui elle a choisit de faire sa préparation à Toulouse la saison dernière.

Malheureusement le K4 dames de l’équipe de France n’a pas réussi à décrocher le quota olympique sur les championnats du monde de cet été, envolant les espoirs olympiques de Léa de voir les Jeux dans son bateau de prédilection.

« La carrière de haut-niveau, c’est les montagnes russes, c’est beaucoup plus d’échecs que de réussites mais les doutes participent aussi à la performance, ça permet de retourner à l’entraînement avec de nouveaux objectifs ».

Après cette déception, Léa avait besoin de se reconnecter à ce qu’elle aime dans son sport et créer un nouvel environnement, totalement différent. C’est ce qu’elle est allée chercher en Australie, tout l’hiver.

 « Je suis heureuse d’être en Australie, où je m’entraîne avec plaisir, tous les jours, 2 à 3 fois par jour et j’aime ça, je me suis reconnectée à ma passion première ».

Une passion que Léa Jamelot retrace dans ce portrait sonore à travers son parcours d’athlète de haut niveau et à travers sa « grande bulle de nature », qu’elle décrit si bien.

Pour plus d’infos :

 La sélection officielle de l’équipe de France de Kayak en K1 et K2 pour l’épreuve de course en ligne de Paris 2024 aura lieu le 17 et 18 mai prochains à Gravelines dans le nord de la France. Date à laquelle nous saurons les bateaux qui participeront aux JO en Kayak. Actuellement, Manon Hostens et Vanina Paoletti sont pré-selectionnées en K2 ayant été 5ème au derniers championnat du monde. 

Prise de son, Réalisation, Mixage, Photo :  Agnes GONTIER
# Sport

David Toupé se qualifie pour Paris 2024

Après leur participation aux championnats du monde en Thaïlande en mars dernier, David Toupé et Thomas Jakobs arrivent 6ème au ranking mondial de parabadminton. Ils assurent ainsi leur participation en double et en simple à Paris 2024. C’était la douzième et dernière étape de la sélection des paires en parabadminton pour les Jeux Paralympiques, une qualification qui s’est avérée plus difficile que prévue, suite à un point de règlement qui divise les points acquis des tournois de plus d’un an par deux.
« On passe ric-crac alors qu’on pensait avoir de la marge, car les deux premiers tournois se sont déroulés il y a plus d’un an, et, on avait bien performé », nous confie David Toupé.
Ce pionnier français du para-badminton retrace son parcours dans ce portrait sonore:

David Toupé qui a réussi l’exploit de se maintenir malgré, il y a tout juste un an, une opération importante du dos. C’est donc serein et avec une grande motivation que David Toupé s’entraîne actuellement pour quelques jours, avec son double au Creps de Toulouse. Ils enchaîneront ensuite les tournois en Espagne en commençant ce samedi à Victoria avant de rejoindre Toledo.
« L’excitation monte, on est dans les starting-blocks mais pas encore en mode essorage !  »
David Toupé et Thomas Jakobs ont pour objectif de se voir le plus possible avant Paris 2024 afin de pouvoir travailler leur jeu en double. Un objectif pas si simple, pour ces deux athlètes qui habitent à plus de 600 km de distance. Leurs points forts : leur complémentarité et leur créativité. Ils leur confèrent un jeu atypique qui peu surprendre. David Toupé se dit « serein et fier » de son parcours, d’autant plus qu’il continue à progresser. La médaille en double, ils la veulent à tout prix et mettent toutes leurs synergies pour y parvenir !

Prise de son, Réalisation :  AGNES GONTIER
Mixage :  Sofia Riboloff – MIDIM Studios

Prochaines échéances avant les épreuves des Jeux Paralympiques du 29 août au 2 septembre 2024:

– Avril 2024 : Tournois à Victoria et Toledo
– 20 au 26 Mai 2024 – Tournoi à Bahrain aux Emirats Arabes
– 17 au 23 Juin 2024 – Tournoi à Glasgows en Ecosse

# Sport

Escrime Fauteuil : Maxime Valet rafle 4 médailles aux championnats d’Europe

Maxime Valet nous revient des championnats d’Europe à Toulouse avec quatre médailles dans quatre épreuves: médailles d’argent au fleuret individuel et en sabre par équipe; médailles de bronze en sabre individuel et au fleuret par équipe ! Notre Toulousain, nous a confié avoir eu de bonnes sensations et sentir la montée en puissance de la France à cinq mois des Jeux Paralympiques.

Découvrez son portrait sonore réalisé par Agnès Gontier :


Son état d’esprit est de profiter de la dernière ligne droite de préparation pour finir de travailler sur les  » aspects physiques, techniques et tactiques et aussi sur les dernières modifications et réglages des armes » (équilibrage, souplesse, poids). Pour le fauteuil, tout est déjà arrêté et il n’y aura pas de grandes nouveautés à annoncer !

« L’excitation arrive, monte. Le gros travail de fond est derrière nous, là on arrive sur de l’affinage avec de belles compétitions en perspective. A cinq mois des Jeux Paralympiques, on sent l’engouement général qui monte »

Actuellement en stage fleuret et ce jusqu’à demain, vendredi 22 mars, au TUC de Toulouse, Maxime Valet et ses deux autres co-équipiers Luca Platania et Damien Tokatlian travaillent ensemble des points techniques avec leur entraîneur national Jean-Loup Boulanger. Pour parfaire leur préparation, ils s’entraîneront également début de la semaine prochaine au sabre à Auzeville avec maître Fabio Giovanni.

La prochaine échéance de grande ampleur est la Coupe du monde à Sao Paulo au Brésil le 20 mai, au cours de laquelle les derniers points pour la qualification aux Jeux Paralympiques seront comptabilisés. Les noms seront dévoilés mi-juin.
Mais au vu de leur classement, nous savons déjà que Maxime Valet et Damien Tokatlian sont sûr d’y participer.


« Tout avance comme prévu, c’est encourageant et motivant, ce sont mes derniers Jeux Paralympiques, donc je veux en profiter au maximum ! Cela fait 10 ans que j’y suis, c’est chouette mais usant : tous les week-end et soirées ce sont des entraînements ou des compétitions ».


Maxime Valet espère bien décrocher l’or aux Jeux Paralympiques qui se dérouleront les 3, 4 et 5 septembre 2024 au Grand Palais à Paris. S’ensuivra un repos bien mérité en compagnie de ses proches.

Prise de son, Réalisation, Montage, Photo :  Agnès Gontier
# Sport

Babacar Niang déterminé pour les Jeux Paralympiques de Cécifoot!

Dans ce portrait sonore de Babacar Niang, nous vous proposons de voyager au sein de sa discipline peu connue : le Cécifoot. C’est une adaptation du foot qui s’adresse aux déficients visuels. Babacar Niang nous retrace un parcours hors du commun, vous entrerez en immersion totale dans ce sport très sonore.

Actuellement, notre toulousain, vice capitaine de l’équipe de France de Cécifoot, nous revient reposé après deux semaines au Sénégal. Il reprend avec détermination son programme d’athlète de haut niveau au vue de sa participation aux Jeux Paralympiques de Paris. Un emploi du temps chargé, qui ne laisse rien au hasard, où tout est calculé pour être au top de sa forme à l’ultime échéance.

Babacar Niang déterminé pour tout donner jusqu’aux Jeux Paralympiques de Paris

Ainsi, Babacar Niang s’entraîne tous les lundis et mercredis avec le Toulouse Football Cécifoot (TFC). En dehors du jeu spécifique, Babacar Niang est aussi préparé physiquement et mentalement par son préparateur physique habituel les mardis et les jeudis. Nouveauté à son programme est l’ajout d’une séance supplémentaire de préparation physique, les vendredis, au sein du Creps de Toulouse, grâce au nouveau dispositif d’accompagnement des athlètes de haut-niveau de la Maison Régionale de la Performance. Pas le temps de faiblir, ce samedi 1er mars, Babacar se déplace à Precy-sur-Oise pour la première journée de Championnat France Elite!
Nous sommes dans la dernière ligne droite de préparation des Jeux Paralympiques, la sélection officielle de l’équipe de France sera dévoilée fin juin, début juillet, sauf blessure, Babacar Niang fera partie de l’aventure.

Ses grandes échéances avant les Jeux Paralympiques :

-Championnat de France Elite ( 1er mars à Précy-sur -Oise ; 22 mars à Bondy 20 avril à Toulouse, 15 juin à Bondy)
– Stage de l’équipe de France du 13 au 17 mars au Maroc
– Tournoi international en mai, les Brésiliens ont invité les Français pour des matchs de préparation
– Coupe de France de Cécifoot : 18, 19, 20 mai à Chalon-sur-Saône
– World Grand Prix France en juin à Schiltigheim, tournoi international amical de 8 nations – phase préparatoire également aux Jeux paralympiques
– Fin juin/ début juillet : sélection officielle équipe de France
– 10 au 14 juillet 2024 : nouveau stage de l’équipe de France
– 30 août au 7 septembre 2024 épreuves de Cécifoot aux Jeux Paralympiques de Paris dans le stade Tour Eiffel en plein cœur du Champ-de-Mars

Suivre l’actualité du Cécifoot :

Toulouse Football Cécifoot

Cécifoot-France.fr

Facebook TFC 

Un portrait sonore réalisé avec l’aide de la DRAC Occitanie dans le cadre des Olympiades Culturelles

Réalisation, Montage :  Agnes Gontier
# Les athlètes olympiques et paralympiques d' Occitanie ont du talent ! | #Sport
feedback2

Paris 2024 : Coralie Gonzalez en pleine préparation pour les Jeux !

Notre toulousaine, Coralie Gonzalez, athlète de l’équipe de France de goalball se prépare activement pour les Jeux Paralympiques de Paris. Les épreuves de goalball se dérouleront du 29 août au 5 septembre 2024 à Paris. Cette discipline purement handisport est dédiée aux personnes mal et non-voyantes. Deux équipes de trois se font face. Les athlètes doivent envoyer à la main un ballon sonore afin de marquer dans des buts adverses de neuf mètres de large. La défense plonge pour stopper la balle.
Coralie Gonzalez s’envole prochainement avec l’équipe de France du 14 au 19 février 2024 pour un stage d’entraînement avec l’équipe nationale de Finlande. C’est ensuite un stage et un tournoi au Japon qu’elle effectuera afin de s’entraîner au plus haut niveau avec notamment des équipes asiatiques. L’équipe de France féminine de goalball est marquée par une belle progression puisqu’elle est passée en 2021 en division A. Depuis, elle s’est maintenue au plus haut niveau, arrivant 6ème sur 9, lors des derniers championnats d’Europe au Montenegro en décembre 2023.
La sélection des joueuses pour les Jeux Paralympiques de Paris 2024 est attendue avec impatience, elle sera dévoilée début avril. Coralie Gonzalez dont j’ai réalisé le portrait sonore, espère bien en faire partie ! Elle a d’ailleurs décroché son premier sponsor pour y parvenir qui est l’Ordre des Avocats de Toulouse.
Plongez-vous dans son parcours sportif hors-norme et découvrez un sport méconnu, tout cela dans une immersion sonore d’une discipline 100% paralympique, écoute au casque conseillée !

Un portrait sonore réalisé avec l’aide de la DRAC Occitanie dans le cadre des Olympiades Culturelles

Prise de son, Réalisation, Montage :  Agnès Gontier
# Sport

Paris 2024 : Rencontre avec Marine Gargagli et  Dominique Hernandez

L’apport scientifique dans le coaching sportif .
Nous rencontrons Marine Gargagli accompagnatrice scientifique de la performance au Creps de Toulouse et Dominique Hernandez, cadre technique en athlétisme.
Nous expliquons par des exemples concrets les utilisations possibles de la sciences dans l’optimisation de la performance. Quelles peuvent être l’utilisation des données scientifiques dans le coaching sportif? Comment la science peut-elle répondre aux questions d’un entraineur sur le terrain?

Retrouvez notre série de 3 documentaires sonores avec nos athlètes d’Occitanie, réalisé par Agnès Gontier : « En route vers les JO et Jeux paralympiques Paris 2024 » : Paris 2024 (1/3) : Dans la têtes des athlètes, au coeur d’un pôle de performance »; « Paris 2024 (2/3) : La Parité un long combat »; Paris 2024 (3/3) : « On n’a jamais été considérés comme des sportifs »

Réalisation :  Agnès Gontier
Photo :  Creps de Toulouse
# Sport

Paris 2024 : Rencontre avec le Comité Paralympique et Sportif Français

Aujourd’hui, nous rencontrons le Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) avec Apolline Vedrenne référente paralympique en Occitanie et Sylvain Sabatier Directeur des Territoires.
Quelles sont les enjeux des Jeux Paralympiques organisés pour la première fois en France ? Quelles seront les disciplines représentées ? Comment sont organisées les catégories paralympiques pour permettre aux plus grands nombre de pratiquer ? Y a t-il un retard en France sur la médiatisation des Jeux Paralympiques ? Le sport est il un vecteur de changement de regard sur le handicap ? Comment ouvrir la pratique sportive au plus grand nombre ? Découverte du dispositif « clubs inclusifs », un souhait d’un héritage durable des Jeux Paralympiques dans le développement de la pratique parasportive.

Le CPSF représente et coordonne l’ensemble des acteurs qui proposent, en loisirs comme en compétition une offre sportive adaptée.

Retrouvez notre série de 3 documentaires sonores avec nos athlètes d’Occitanie : « En route vers les JO et Jeux paralympiques Paris 2024 » : Paris 2024 (1/3) : Dans la têtes des athlètes, au coeur d’un pôle de performance »; « Paris 2024 (2/3) : La Parité un long combat »; Paris 2024 (3/3) : « On n’a jamais été considérés comme des sportifs »

Réalisation :  Agnès Gontier
# Sport

Paris 2024 : Rencontre avec Muriel Roth et Olivier Janzac « Accompagner la performance »

Nous rencontrons Muriel Roth, directrice du CREPS de Toulouse, engagée pour la formation des jeunes athlètes au sport de haut niveau et Olivier Janzac, responsable régionale de la Haute performance en Occitanie. Tout deux étaient auparavant des athlètes de haut niveau.
Comment prépare t-on les Jeux Olympiques et Jeux Paralympiques au Creps de Toulouse? Qu’est-ce que la haute performance? De quoi parle t-on avec la notion de gains marginaux? Pourquoi l’Etat a -t-il voulu la création des Maisons de la Performance à l’approche des Jeux Olympiques et Paralympiques Paris 2024 ? Où en sommes-nous en France sur la Haute performance ? De quels pays pouvons-nous, nous inspirer ? Sommes-nous en retard ou en avance ? Y a t-il une vraie culture du sport en France ? Quels héritages pourrions-nous attendre des Jeux Olympiques et Paralympiques pour la société française ?

Retrouvez notre série de 3 documentaires sonores « En route vers les JO et Jeux paralympiques Paris 2024 » avec les athlètes d’Occitanie : Paris 2024 (1/3) : Dans la têtes des athlètes, au coeur d’un pôle de performance »; « Paris 2024 (2/3) : La Parité un long combat »; Paris 2024 (3/3) : « On n’a jamais été considérés comme des sportifs »
Avec le soutien de la DRAC Occitanie projet labellisé OLYMPIADE CULTURELLE – PARIS 2024

Photo :  CREPS de Toulouse
Réalisation :  Agnès Gontier
Lucie Forté à l'université Paul Sabatier au laboratoire du Cresco avec son livre Devenir athlète de haut niveau
# Sport

Paris 2024: Rencontre avec Lucie Forte « Devenir athlète de haut niveau »

Paris 2024, « Rencontre avec » est une série de rencontres avec le monde sportif. Dans une approche sociologique, Lucie Forté , auteure du de l’ouvrage Devenir athlète de haut niveaunous fait mieux comprendre les processus qui amènent un ou une athlète à s’engager dans une carrière sportive.
Nous abordons les JO, la notion de vocation des athlètes, du rôle des Institutions sportives ou de la famille dans l’adhésion ou non d’une carrière de haut niveau. Nous abordons aussi les questions du financement de la carrière des athlètes, de la place des femmes dans le sport et de l’héritage des JO Paris 2024 dans la société Française. Lucie Forté, est sociologue, maîtresse de conférences au laboratoire du Cresco de l’univertié Paul Sabatier à Toulouse.

Retrouvez notre série de 3 documentaires sonores « En route vers les JO et Jeux paralympiques Paris 2024 » avec les athlètes d’Occitanie : Paris 2024 (1/3) : Dans la têtes des athlètes, au coeur d’un pôle de performance »; « Paris 2024 (2/3) : La Parité un long combat »; Paris 2024 (3/3) : « On n’a jamais été considérés comme des sportifs »
Avec le soutien de la DRAC Occitanie projet labellisé OLYMPIADE CULTURELLE – PARIS 2024

Prise de son, Réalisation, Photo :  Agnès Gontier
# Sport
feedback1

Paris 2024 (3/3): « On n’a jamais été considérés comme des sportifs »

« On n’a jamais été considérés comme des sportifs », constate Coralie Gonzalez, joueuse de l’équipe de France de goalball. En France, la culture du handisport est encore peu développée, ce qui n’est pas le cas en Angleterre où les Jeux Paralympiques sont nés. C’est d’ailleurs, la première fois que la France organise une telle compétition alors qu’elle a déjà accueilli cinq fois les Jeux Olympiques.
« Pour les Jeux de Londres, c’était 10 min de direct par jour, c’est rien. Et là on est passé à 10h de diffusion sur France TV depuis les Jeux de Rio », note Maxime Valet, médaillé de bronze en escrime fauteuil. Les lignes commencent à bouger. Selon Babacar Niang, joueur de l’équipe de France de Cécifoot, les Jeux Paralympiques sont l’occasion de « faire connaître des sports peu connus et de donner l’opportunité à d’autres de pratiquer ».
Cet épisode fait découvrir les disciplines et le quotidien de ces trois athlètes de haut niveau qui s’entraînent à Toulouse. Leur objectif commun : être médaillés aux Jeux Paralympiques. Anne Marcellini, sociologue spécialisée dans l’étude des sports et des pratiques adaptées, retrace l’histoire des Jeux Paralympiques et le glissement d’une activité physique rééducative à une pratique sportive visant la performance.

Avec la participation de :
Maxime Valet , para-escrime
Babacar Niang, cécifoot au TFC
Coralie Gonzalez, goalball
Anne Marcellini, sociologue spécialisée dans l’étude des sports adaptés
Sylvain Sabatier, directeur des Territoires au Comité Paralympique et Sportif Français
Alexis Salles, entraîneur au Toulouse Football Cécifoot (TFC)
Brigitte Aragou, maître d’armes au Toulouse Université Club (TUC)
Christophe Debard, responsable d’un laboratoire d’innovation pour Airbus, initiative Humanity Lab
Avec le soutien de la DRAC Occitanie projet labellisé OLYMPIADE CULTURELLE – PARIS 2024

Prise de son, Réalisation, Montage, Acousmatique, Photo :  Agnès Gontier
# Sport

Paris 2024 (2/3) : « La parité un long combat »

Paris 2024 : enfin la parité ! Avec un peu plus de 10 000 athlètes dont la moitié seront des femmes, pour la première fois, la parité sera totalement effective au Jeux Olympiques. En 1896, lorsque Pierre de Coubertin organise les premiers JO à Athènes les femmes y sont exclues; ce dernier n’envisage pas leur participation, ou seulement comme dans les anciens tournois du Moyen-âge, pour « couronner les vainqueurs ».
Très vite, une figure féminine d’envergure, Alice Milliat, revendique le droit des femmes à réaliser tous types de sport et pas seulement ceux susceptibles d’être « compatibles » avec leur féminité. En réaction à l’interdiction quasi-totale des femmes à participer aux JO, Alice Milliat organise les premiers Jeux Olympiques Féminins à Paris en 1922. Un véritable bras de fer s’engage entre le Comité Olympique et Alice Milliat pour une ouverture des JO aux femmes.

Ce documentaire sonore retrace l’histoire de l’entrée des femmes dans le sport de compétition et interroge aujourd’hui sur la parité dans le sport. Pourquoi a t-il fallu tant d’années avant la parité aux Jeux Olympiques? Quelles inégalités restreignent toujours les femmes quant à leur accès au sport de haut niveau en France ? Faut-il plus d’efforts pour être athlète de haut niveau lorsque l’on est une femme ? Y a t-il des freins culturels à l’accès des femmes au sport en compétition ? Sont-elles reconnues dans leur discipline et pour leurs compétences au sein des fédérations sportives de la même manière que les hommes ?

Assia Touati, nageuse de haut niveau aux dauphins du TOEC préparant les JO Paris 2024
Alexia Richard et Lézana Placette, équipe de France de Beach Volley préparant les JO Paris 2024
Léa Jamelot, kayakiste en course en ligne préparant les JO Paris 2024
Florence Carpentier, Maitresse de conférence à l’Université de Rouen, spécialiste de l’histoire du sport en particulier sur Jeux olympiques et les femmes dans le sport
Lucie Forte, sociologue du sport au laboratoire CRESCO de l’Université Paul Sabatier
Marie-François Potereau : Vice-présidente du CNOSF, en charge de Paris 2024 et de la mixité, ancienne sportive de haut niveau et première femme cadre technique régional en cyclisme
Jean-Pascal Crochet : coach, ancien head coach du sprint pour les JO de Tokyo en canoë-Kayak en ligne
Audrey Marangon : préparatrice physique de Léa Jamelot
Céline Rutler, arbitre national élite en route et piste et arbitre international en cyclo-cross et présidente du vélo club de Soultz
Sophie Saugrin : engagée dans le comité des hauts de France en cyclisme et dans le Comité féminin
Magali Dréan, ambassadrice de Vivre le Vélo au Féminin en île de France
Nathalie Thimel Blanchoz, bénévole dans la fédération française de cyclisme, vice présidente de la commission régionale du corps arbitral au niveau AURA en charge du BMX, membre du conseil fédéral du cyclisme, commission Agence Nationale du Sport (ANS)
– Archive sonore INA – Pierre de Coubertin et l’Olympisme moderne, 1935
A noter que ce documentaire sonore a été enregistré avant la démission, du 25 mai 2023 de Brigittes Enriques à son poste de présidente du CNOSF.
Avec le soutien de la DRAC Occitanie projet labellisé OLYMPIADE CULTURELLE – PARIS 2024

Prise de son, Réalisation, Montage, Photo :  Agnès Gontier
Mixage :  Sofia Riboloff


# Sport

Paris 2024 (1/3): « Dans la tête des athlètes, au coeur d’un pôle de performance »

Dans un an, les Jeux Olympiques vont s’ouvrir à Paris. Raihau Maiau, athlète en saut en longueur, Lezana Placette et Alexia Richard joueuses de Beach Volley espèrent y participer. Ils se surpassent au quotidien pour y parvenir. Nous entrons, avec eux, dans les coulisses du sport de haut niveau et rencontrons ses différents acteurs : coach, professionnels de santé, accompagnatrice scientifique…tous sont mobilisés pour un seul objectif : la performance.
Ce documentaire sonore dévoile comment les centres d’entraînements français aident à «sculpter» l’athlète comme celui du Creps de Toulouse. Nous analyserons la co-construction de la performance battant en brèche le mythe de l’athlète solitaire.

Avec la participation de Raihau Maiau, athlète spécialiste en saut en longueur – Lezana Placette et Alexia Richard, beach volleyeuses – Muriel Roth, directrice du Creps de Toulouse – Olivier Janzac, responsable de la Maison Régionale de la Haute Performance -Marine Gargagli, accompagnatrice de la performance au Creps de Toulouse – Dominique Hernandez, cadre technique en athlétisme – Véronique Morin, infirmière au Creps de Toulouse – Caroline Tricot, dietéticienne – Thomas Menet Haure, kinésithérapeute du sport et podologue – Benjamin Mounos, stagiaire en psychologie – Thomas , préparateur physique au Creps de Toulouse –Lucie Forte, sociologue au laboratoire CRESCO de l’Université Paul Sabatier
Avec le soutien de la DRAC Occitanie projet labellisé OLYMPIADE CULTURELLE – PARIS 2024

Prise de son, Réalisation, Montage :  Agnès Gontier
Photo :  Dominique Hernandez
# Sport

Bagat’elles Bike

Comment apprennent-elles à faire du vélo ? Mamans, grands-mères se mettent pour la première fois en selle !
Médiaptichounes est une association du quartier de Bagatelle à Toulouse. Depuis 2005, l’association propose des ateliers autour du sport et de ses valeurs ainsi que de l’éducation aux médias. Hayet, ancienne médiaptichounes est maintenant présidente de l’association. Elle nous raconte la création et le projet de la section Baga’elles bike qui permet aux femmes de s’initier au vélo.

Prise de son, Réalisation, Montage :  Mathias Guilbaud
# Sport

Volley : Emilie Respaut, passeuse de l’équipe de France

Emilie Respaut est passeuse de l’équipe de France de Volley. Une équipe féminine qui est en pleine ascension avec la victoire historique de la Golden League Européenne en juin dernier. Pour Emilie, être au poste de passeuse, à seulement 19 ans, relève d’une vraie prouesse dans ce sport collectif à maturité tardive. Il faut dire qu’avec des parents volleyeurs professionnels, elle est née dedans et surtout a su y grandir !
Dans ce podcast Emilie Respaut se livre sur sa passion. Après quatre années au CREPS de Toulouse, elle revient sur son expérience au sein du pôle France Féminin de Volley. Pour cette rentrée, elle prend un nouveau départ avec son intégration dans l’équipe professionnelle « Les Neptunes de Nantes« . Elle vise évidemment les Jeux Olympiques 2024 et s’y prépare activement.

Réalisation: Agnès Gontier – Mixage: Sofia Riboloff – Photo: Michaël Toffolo

# Sport

Gym aérobic : Clara Lestruhaut aux championnats du monde

Clara Lestruhaut sera présente aux championnats du monde de gymnastique aérobic qui débute demain, jeudi 16 juin 2022 et se poursuit jusqu’à samedi au Portugal. Elle présentera une épreuve en trio et en groupe. Nous leur souhaitons de belles médailles pour couronner leur longue préparation à cet événement ! N’hésitez pas à les encourager avec vos commentaires !
Clara Lestruhaut nous emmène, dans ce podcast, au coeur de son quotidien au pôle France Aérobic au Creps de Toulouse. Elle s’y entraîne toute l’année au sein de l’équipe de France. Discipline impressionnante, l’aérobie allie vitesse, souplesse, force et de nombreux sauts techniques au rythme d’une musique entraînante ! Apparue en France dans les années 80, elle est issue de la gym fitness et rendue populaire à travers l’émission mythique de Véronique et Davina. La gymnastique aérobic gagne en difficultés techniques avec son entrée dans la compétition. La première édition des championnats du monde a eu lieu en 1995 à Paris.


# Sport

Léa Valcares : « Le cyclisme, pour la vie »

A 18 ans, Léa Valcares n’a pas de doute sur le choix de son sport de prédilection : le cyclisme ! L’ambiance, la cohésion de groupe l’ont particulièrement attirée dans cette discipline. Elle n’a pas hésité à quitter la Réunion pour intégrer le pôle espoir du Creps de Toulouse, car son rêve le plus cher est de devenir professionnelle. Elle souhaite vivre de ce sport au sein duquel les opportunités pour les femmes ne cessent de croître, malgré encore une reconnaissance toute relative. A la vingt-troisième place au classement des championnats de France de 2021 en catégorie junior, elle espère cette année réaliser un super classement. Cette coureuse du club de l’Occitane donne le meilleur d’elle-même pour grimper à la hauteur de ses ambitions: ce podcast vous propose de la suivre lors de l’un de ses entraînements du pôle espoir du Creps de Toulouse.

Prise de son, Réalisation :  Agnès Gontier
Mixage :  Sofia Riboloff
Photo :  Loïc Cordier

Partenariat avec le CREPS de Toulouse pour la réalisation du podcast et avec MIDIM Studios pour le mixage

# Sport
feedback4

Mathile Mignier : Multi-championne du monde de savate

Pour sa dernière saison, Mathilde Mignier donne encore tout ! La multi-championne du monde de savate boxe française combine adresse, puissance et souplesse. Athlète de haut niveau depuis une dizaine d’années au Creps de Toulouse, elle est ne cesse de s’entraîner pour donner le meilleur d’elle-même.
Ce portrait sonore vous immerge au cœur d’un entraînement en vue des championnats de France Elite A. Une compétition qui a eu lieu le 26 mars dernier à Boulogne-sur-mer et dont Mathile Mignier sort victorieuse, remportant à nouveau le titre très mérité de Championne de France 2022 chez les moins de 56kg !

Prise de son, Réalisation, Acousmatique, Photo :  Agnès Gontier
Mixage :  Sofia Riboloff

Partenariat avec le CREPS de Toulouse et avec MIDIM Studios pour le mixage

# Sport

Eva Lafontan, étoile montante de la natation artistique

La natation artistique est connue pour son esthétisme et sa beauté mais sans qu’il y paraisse c’est un sport extrêmement physique notamment lors des apnées prolongées. Dans ce podcast, vous découvrirez une des étoiles montantes de cette discipline. Eva Lafontan est rigoureuse et s’accroche pour donner le meilleur d’elle-même. Excellente voltigeuse, Eva est souple et légère tout en étant puissante dans l’eau. Cet été, aux championnats de France, notre sportive d’Occitanie a remporté à Angers la médaille de bronze en figures imposées, chez les jeunes en catégorie A. Elle a également remporté la médaille d’or, aux championnats d’Europe jeunes en Croatie, en duo mixte avec Lucas Valliccioni.

Réalisation, Prise de son, Montage, Photo :  Agnès Gontier
Mixage :  Sofia Riboloff

Partenariat avec  MIDIM Studios pour le mixage

# Sport
feedback2

Camille Pouget : la force au bout des doigts

A seulement 18 ans, Camille Pouget escalade dans du très, très haut niveau. Déjà trois fois championne de France et deux fois championne d’Europe et une médaille de bronze aux derniers championnats du monde jeunes, elle ne compte pas s’arrêter là.
Son épreuve favorite : « la difficulté », mais elle ne laisse pas pour autant de côté l’épreuve du « bloc ». En effet, elle envisage de participer aux JO de Paris en 2024 dans l’épreuve combinée de ces deux disciplines. Son letmotiv est de prendre toujours du plaisir à grimper !

Réalisation, Prise de son, Mixage :  Agnès Gontier – Sofia Riboloff
Photo :  Laurent Grospiron
# Sport

Euro Goalball : le bronze pour les Bleues

Le 6 juin dernier l’équipe féminine de Goalball France remporte la médaille de bronze en Finlande lors des championnats d’Europe division B. Elle se sont s’imposées 10-0 face à l’Espagne, au terme d’un match dominé de bout en bout. Grâce à cette victoire, les tricolores font leur entrée en division A.

Coralie Gonzalez est l’une des fières représentantes des Bleues à Toulouse du GoalBall. Ce handisport, réservé aux mal et non-voyants, se joue en 3 contre 3 et consiste à marquer dans le but adverse en lançant au sol un ballon sonore. Bien qu’il est encore timide en France, il gagne en notoriété notamment grâce aux Jeux Paralympiques de Paris 2024.

Suivre Coralie Gonzalez sur Instagram et sur la page Facebook du Goalball France handisport.

Réalisation, Prise de son, Mixage, Montage :  Marouan Dahi, Agnes Gontier, Sofia Riboloff
# Sport

Futsal : Le ballon rond au féminin

Elles sont de plus en plus à arpenter le parquet au fil des années. L’équipe féminine de Futsal de Bagatelle est l’une des rares équipes de la région Occitanie à pratiquer ce sport, qui attire de plus en plus de monde. Le Futsal est une variante du foot pratiqué en salle qui oppose deux équipes réduites à cinq joueurs. Longtemps privées de terrain en intérieur, à cause de la crise sanitaire, elles s’entraînent malgré tout pour cette passion du ballon rond.
Marouan DAHIB a rencontré à Toulouse, l’équipe féminine de Futsal de Bagatelle et leur coach.

Retrouvez l’actualité du Foot Club Bagatelle sur sa page Facebook et de la section Bagatelle Futsal Féminin

Journées portes ouvertes de la Section Féminine, tous les mercredis jusqu’au 30 juin 2021 de 16H30 à 18H15

Réalisation, Prise de son :  Marouan Dahib, Agnès Gontier
Photo :  Antonio Renaldo
# Sport
feedback2

« Le bowling, c’est un sport »

Alexandra Lopes d’Andrade, athlète de haut niveau en bowling, est fière de pratiquer ce sport dans l’équipe de France. Entrée à l’âge de 14 ans dans le pôle France, au CREPS de Toulouse, elle nous fait découvrir sa passion. Une passion qu’elle pratique avec acharnement depuis dix ans. Un véritable sport, méconnu, généralement relégué à la soirée du vendredi soir, elle nous en livre une vision toute différente dans laquelle la rigueur est la règle.

Réalisation, Prise de son, Mixage :  Agnès Gontier et Sofia Riboloff

# Sport

Basket-ball : L’avenir au féminin

Le CREPS de Toulouse accueille les espoirs féminins du basketball français. Étant le futur du basket national, ces jeunes athlètes évoluent au travers d’entraînements mixtes mélangeant filles et garçons. Deux styles de baskets différents qui se rencontrent et qui s’échangent ce qu’ils ont de meilleur à offrir. Cependant, il reste des disparités, notamment au niveau du nombre de femmes dans le milieu.
Marouan DAHIB a rencontré les coachs et l’Equipe Féminine du Pôle Espoirs Occitanie Basketball de Toulouse.

Prise de son, Montage :  Marouan Dahib
Mixage, Montage :  Agnès Gontier
Photo :  Ligue Occitanie Basketball

# Sport

Manon rêve de l’or olympique

Manon Hostens passe d’un rêve à l’autre. Multiple championne du monde en Kayak de descente de rivière en course classique et en sprint, elle met aujourd’hui tous ses efforts dans la course en ligne, discipline en eau calme présente aux Jeux Olympiques. Le maitre mot: la vitesse ! Il s’agit de décrocher la ligne d’arrivée le plus vite possible.
Qu’il pleuve qu’il vente à Toulouse, Manon Hostens s’entraîne inlassablement sur la Garonne, et ce à une allure juste incroyable pour aller chercher la médaille olympique à Tokyo cet été et à Paris en 2024.

Réalisation, Prise de son, Montage, Photo :  Agnès Gontier
Mixage :  Sofia Riboloff
# Sport
feedback1

Haltérophilie : La force au féminin

Le poids du monde sur les épaules, Kaitly Diboti, reste debout. A 19 ans, elle est l’espoir de l’haltérophilie française. La championne de France 2018 et 2019, dans la catégorie des moins de 59kg, évolue au CREPS de Toulouse.
Kaitly se prépare actuellement pour les seuils de sélection pour les championnats européens et mondiaux. Deux exercices au menu : l’épaulé-jeté et l’arraché, tout deux consistent à soulever une barre lestée de plusieurs dizaines de kilos depuis le sol jusqu’au dessus de la tête, avec une exécution différente. Lumière sur un sport plus féminin que l’on pourrait le croire, en compagnie de Kaitly Diboti.

Prise de son, Montage :  Marouan Dahib
Montage :  Agnes Gontier
Photo :  Fédération Française d’Haltérophilie-Musculation
# Sport

Beach Volley : La paire gagnante

Deux femmes face au monde, le duo Alexia Richard et Lézana Placette représente l’équipe de France au sommet du Beach Volley. Évoluant au CREPS de Toulouse, elles préparent les Jeux Olympiques de Tokyo 2021 et ceux de Paris pour 2024.
Avec une popularité naissante en France, le Beach Volley n’est désormais plus le simple sport de plage pratiqué par les vacanciers. Véritable show ayant intégré les JO depuis 1996, Résonance Sonore a mis les pieds dans le sable pour s’intéresser à ce phénomène Américain.

Enregistrements : Marouan Dahib Montage : Agnès Gontier et Marouan
Crédit Photo : Owen