# Histoire

Max Aub #1 : Un homme engagé pour la République espagnole

Gérard Malgat étudie la littérature de l’exil des Républicains Espagnols depuis plus de 25 ans. Son regard s’est posé en particulier sur les écrits, très nombreux, d’un homme peu connu en France, pourtant né à Paris: Max Aub. Son destin est singulier, chamboulé par le cours de l’Histoire. Sa vie se constitue d’exils successifs.
Dans ce podcast, Gérard Malgat retrace la vie de cet homme de Lettres tandis que Thomas Groulade prête sa voix pour incarner ses écrits.
Ce premier épisode voit le jeune Max Aub s’exiler avec sa famille de France vers l’ Espagne, à cause de la 1ère guerre mondiale. Il y grandit et s’engage pour la République Espagnole durant la Guerre d’Espagne. Avec la victoire des troupes franquistes, il se réfugie alors en France. Dans un texte poignant, il décrira la cohorte des 500 000 Espagnols tentant de rejoindre la France sous le feu des bombardements.

Réalisation, Montage, Sound design :  Agnès Gontier
Prise de son, Mixage, Montage :  Sofia Riboloff , documentaire né sous l’impulsion de Sofia et de son intérêt pour Max Aub
Prise de son :  Thomas Groulade – Lecture d’extraits de textes de Max Aub tirés du livre « Max Aub et la France ou l’espoir trahi » de Gérard Malgat, extrait d' »Enero sin nombre » de Max Aub
Photo :  GoogleMaps
# Histoire

Max Aub l’exilé 2# : La France ou l’espoir Trahi

Dans le premier épisode, nous avons dépeint avec Gérard Malgat, docteur en langue et littérature espagnole, la première partie de la vie de Max Aub. Intellectuel, militant socialiste engagé pour la République d’Espagne, il se réfugie, en 1939, après la victoire de Franco, dans son pays natal : la France.
Comme de nombreux Républicains Espagnols, il pensait trouver en France, pays des Libertés et des Lumières, une terre d’asile. Cet épisode retrace une réalité tout autre. Le destin de Max Aub met en lumière les injustices perpétrées par la France contre les défenseurs de la République Espagnole, considérés pour la plupart comme des hommes politiques dangereux, à surveiller et à isoler. La désillusion est brutale, totale. Séjours en prison, internements successifs, une seule issue: l’exil, encore.
Dans ce second épisode, Gérard Malgat, grâce à ses nombreuses recherches, retrace le retour de Max Aub en France et sa traque par les forces de l’ordre.

Réalisation, Montage, Sound design :  Agnès Gontier
Prise de son, Mixage, Montage :  Sofia Riboloff , documentaire né sous l’impulsion de Sofia et de son intérêt pour Max Aub
Prise de son :  Thomas Groulade lecture d’extraits des écrits de Max Aub tirés du livre : « Max Aub et la France /ou l’espoir Trahi » de Gérard Malgat, poème : « Enterrement au Vernet » , tiré des « Diarios » de Max Aub, Poème « Tu pues déjà, Julian Castillo », tiré de « Diario de Djelfa » de Max Aub
Voix – Textes :  Thomas Boké, Mathieu Gallet, Eric Heil, Diego André, Christian Saint-Blanca et Nicolas Estevao, lecture des rapports de police tirés du livre de Gérard Malgat « La France ou l »Espoir trahi »
Voix – Textes :  Anonymes qui se reconnaitront, merci pour leur aide dans l’enregistrement de la lettre de dénonciation !