# Société

Dyslexie : « J’ai appris à lire en faisant du babysitting »

A quels obstacles les personnes dyslexiques sont-elles confrontées au quotidien? Marie-Laure était « un cas désespéré  » selon sa professeure de français, Pierre était placé au fond de la classe. Aujourd’hui, elle est éducatrice spécialisée, il est ingénieur. La dyslexie, ils en parlent, ou pas, cela dépend du contexte. Souvent stigmatisés à cause de leurs difficultés de lecture et de leurs fautes d’orthographes, les personnes dyslexiques doivent s’accrocher, trouver des subterfuges pour pouvoir étudier et trouver un emploi.

– Témoignages : Pierre et Marie-Laure
– Docteur Thiébaut Noël Willig – pédiatre spécialisé dans les troubles de l’apprentissage, Président d’Occitadys
– Michel Charnay, présidente de l’Apedys Midi-Pyrénées et membre de FFDYS et d’Occitadys
– Cécile Péguin, Coordinatrice de la plateforme Dys de l’Asei de Ramonville

Prise de son, Réalisation, Montage :  Agnès Gontier
# Sport

Gym aérobic : Clara Lestruhaut aux championnats du monde

Clara Lestruhaut sera présente aux championnats du monde de gymnastique aérobic qui débute demain, jeudi 16 juin 2022 et se poursuit jusqu’à samedi au Portugal. Elle présentera une épreuve en trio et en groupe. Nous leur souhaitons de belles médailles pour couronner leur longue préparation à cet événement ! N’hésitez pas à les encourager avec vos commentaires !
Clara Lestruhaut nous emmène, dans ce podcast, au coeur de son quotidien au pôle France Aérobic au Creps de Toulouse. Elle s’y entraîne toute l’année au sein de l’équipe de France. Discipline impressionnante, l’aérobie allie vitesse, souplesse, force et de nombreux sauts techniques au rythme d’une musique entraînante ! Apparue en France dans les années 80, elle est issue de la gym fitness et rendue populaire à travers l’émission mythique de Véronique et Davina. La gymnastique aérobic gagne en difficultés techniques avec son entrée dans la compétition. La première édition des championnats du monde a eu lieu en 1995 à Paris.


# Société

« Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin »

Expérience d’un faire ensemble qui se construit, le collectif La Maison bouscule les habitudes à Ramonville. Il remet au centre du processus décisionnel la discussion et le consensus avec tous ses membres. Dans une société où le pouvoir se délègue, se hiérarchise, se verticalise, ce collectif va à contre courant par une gouvernance en collégiale, par une volonté d’horizontalité et de recherche de sens dans l’ensemble de ses actions. Ici, on ne consomme pas, on ne jette pas, on cherche à co-construire dans la relation à l’autre. On recherche la création de richesses en dehors du profit. Non, ce n’est pas sans difficultés, il y a questionnements, des remises en cause, car le temps du collectif est long voire lent pour certains, mais comme l’évoque un proverbe africain « Tout seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ».

Prise de son :  Agnès Gontier et Mathias Guilbauld
Réalisation, Mixage, Photo :  Agnès Gontier